étude de cas

Lot, Terres de saisons, un projet de communication
porté par la force du collectif

Lot Terres de saisons

Nous vous proposons de partir à la découverte d’une stratégie de communication menée de A à Z par notre agence.

Initié en 2020, le dispositif Lot, Terres de saisons entend fédérer une communauté de saisonniers dans un bassin d’emploi en forte demande. Déployé autour d’une plateforme web, il a nécessité plusieurs mois de travail collectif, réunissant de nombreux acteurs de terrain. Récit de cette aventure territoriale dans laquelle notre agence de communication s’est impliquée dès les premières heures.

Une vallée touristique en manque cruel de saisonniers

2020, dans la région du Lot. Les employeurs saisonniers peinent à recruter et cette situation pèse sur le tissu économique. Conscientes de ces difficultés et du potentiel d’attractivité de leurs territoires, les communautés de communes Cauvaldor et Quercy Bouriane décident de s’associer pour mener une réflexion autour de l’accueil des saisonniers.

Parmi les besoins repérés, aider les travailleurs à se sédentariser (enchaîner les contrats et les formations, se déplacer et trouver un habitat pérenne), mais aussi accompagner les employeurs dans leur recherche du profil parfait.

Pour y répondre, les deux institutions ont imaginé un dispositif s’adressant aux saisonniers et à leurs employeurs. Elles ont fait appel à la SCOP Palanca, spécialisée dans le design de service, pour modéliser ce projet en concertation avec les collectivités, les professionnels et le public saisonnier. Professionnels de la communication, des ressources humaines et de la création d’outils numériques ont été intégrés dès le début afin de s’approprier les problématiques et d’y apporter les réponses les plus justes.

Une proposition collective pour démêler les fils du projet

Pour répondre à la problématique de ce territoire en demande, l’agence SAMBA s’est emparée du projet avec d’autres acteurs comme NDG Consulting, Sosten Project ou encore le Filament.

“Comme toujours, nous avons perçu la richesse d’un travail collectif avec différentes structures de l’ESS, dans un esprit d’émulation. ”

Nous avons pris possession du dossier en participant aux différents ateliers thématiques de co-construction des services. L’idée : imaginer des scénarios pour répondre de façon opérationnelle à chacune des problématiques soulevées. Les solutions étaient ensuite challengées directement auprès des personnes concernées. Il s’agissait à ce moment-là de concevoir des propositions viables, réalistes, faciles à mettre en œuvre.

Le rôle clé de l’animatrice

L’équipe projet a très vite perçu qu’il ne fallait pas oublier l’humain. Aussi, la création d’un poste d’animateur a joué un rôle fondamental dans la mise en place du dispositif. Missionnée dès les premiers échanges, l’animatrice a été d’un appui considérable pour la communication sur le terrain.

Armée des supports de communication, elle est allée à la rencontre des employeurs dans les forums, mais aussi des prescripteurs, pour des rendez-vous en one to one. Notre agence a tout mis en œuvre pour qu’elle puisse être autonome sur les différents outils et pour prendre en main la communication du projet.

Une identité de marque forte pour représenter le projet

Côté com, la première étape était de définir le nom du dispositif via un exercice de “naming”. Ce brainstorming a pris appui sur l’identité du projet, sur ses valeurs et son identité territoriale. Il s’agissait d’utiliser des termes qui parleraient à toutes nos cibles. Plusieurs propositions ont été faites au groupe projet : “Au fil des saisons”, “Label Saison”, “Le comptoir des saisons”…

“Avec le naming, on marche au coup de cœur. C’est l’émotion qui prime, et qui a joué en la faveur de l’appellation “Lot, Terres de saisons.”

En parallèle, nous nous sommes penchés sur l’identité de marque, l’ADN du projet. Ayant été intégrés au projet dès les premières heures, nous avons étudié les cibles et les objectifs dans les meilleures conditions qui soient.

Terres de Saisons site web
plateforme employeurs saisonniers terre de saisons

La plateforme web, un outil sur-mesure

Après plusieurs mois de concertation, une plateforme web a émergé pour répondre aux besoins identifiés et donner envie aux saisonniers de s’installer dans le Lot, notamment grâce à un accompagnement humain pour faire le lien, rencontrer et présenter le dispositif.

Après la conception de l’identité visuelle, nous avons réalisé le design de la plateforme web, outil central du dispositif, en collaboration avec l’équipe du Filament qui s’est chargée de son développement. Nous étions dans une stratégie de service et d’usage.

 

“Les internautes devaient pouvoir naviguer sur le site et trouver facilement des infos sur les candidats, les employeurs, la mobilité et l’hébergement. Les saisonniers devaient bénéficier d’une véritable aide à laquelle accéder en amont de l’arrivée pour préparer leur installation.”

De multiples cibles de communication

La particularité du projet tient à ses trois cibles très hétérogènes : les employeurs, les saisonniers et les prescripteurs. Les employeurs évoluent dans le domaine du tourisme, mais pas seulement. On recrute aussi beaucoup de saisonniers dans l’agriculture et le maraîchage. Du côté des prescripteurs, il s’agissait de s’adresser aux acteurs du recrutement, Pôle Emploi, les Missions Locales ou encore les Maisons France Service.

Notre agence a donc décliné les différents supports de communication en fonction de ces trois publics et de leurs canaux de prédilection, notamment les réseaux sociaux.

 

“Nous avons également établi la ligne éditoriale, la charte et le calendrier éditorial, en cohérence avec l’identité du projet”.
Cuisiniers Terre de Saisons

Un territoire aujourd’hui bien identifié pour les saisonniers

La communication du projet est montée crescendo jusqu’au lancement du service, particulièrement sur les réseaux sociaux. En juillet 2020, après quelques mois de travail, nous avons présenté officiellement Lot, Terres de saisons lors d’une conférence de presse. Avec le contexte de sortie de confinement, la première année a été difficile. Néanmoins, le dispositif est aujourd’hui bien identifié et a permis de réaliser plusieurs dizaines de matchs entre employeurs et saisonniers sur un territoire riche en opportunités.